L’exposition de l’hiver "Soleil de Méditerranée" par Pierre Farel

Exposition L’exposition de l’hiver « Soleil de Méditerranée » par Pierre Farel

C’est à la découverte du peintre Pierre FAREL, par l’intermédiaire d’une quarantaine de ses toiles, qu’invite le château de la Buzine, du 24 janvier au 25 mars 2018 !
Né à Orange, cet ancien élève des Beaux-Arts d’Avignon a découvert la Corse à 20 ans. Il n’en est jamais reparti, sinon pour effectuer des voyages qui lui ont ensuite inspiré des toiles. Il expose dans sa propre galerie d’Ajaccio, mais son travail a été présenté dans un grand nombre de galeries, en France et à l’étranger. Il fête en 2018 trente ans de peinture.

À cette occasion, il révèle au Château de la Buzine ses œuvres les plus récentes, certaines viennent à peine d’être achevées, et notamment deux sculptures en résine polie et peinte qui lui ouvrent la troisième dimension. Qu’il s’agisse d’huile, de litho, de diasec (une reproduction sur papier prise en sandwich entre deux plaques de plexiglas), l’art de Pierre FAREL se distingue par ses scènes de jour en pleine lumière – celle de la Méditerranée de préférence - et les représentations de soirées festives et généralement musicales. Les compositions célèbrent la vie. Et l’idéal féminin de l’artiste qui le représente, soit dans l’intimité et une pose sensuelle ou lascive, soit dans le mouvement de la fête, en tenue légère et sexy.

Cette femme selon son goût, Pierre FAREL l’habille volontiers d’un rouge dont il a créé la nuance en mélangeant plusieurs pigments et qui complète sa « signature ».

Pour le décor, on passe de Marseille à Paris, avec étape en Corse, à New York, à Shanghai, Hong-Kong. Ce qui ne change pas, en revanche, c’est la volonté revendiquée de ne pas fixer de traits sur les visages des personnages. Pour le peintre, il s’agit de ne pas bloquer l’œil sur les visages, afin qu’on entre dans la toile en s’y projetant, d’autant plus facilement que l’on se retrouve dans les situations familières où sont saisis les personnages : bar, terrasse, plage, etc.

La toile la plus ancienne de l’exposition, « Pomelos rosés », 1998, a marqué pour Pierre FAREL, qui a racheté son œuvre, le début de sa carrière dans l’édition : un million de posters tirés du tableau ont ainsi été diffusés dans le monde !

Au final, un univers très personnel à explorer.


Date(s)

Du Mercredi 24 Janvier au Dimanche 25 Mars

Le Château de La Buzine remercie tous ses partenaires